La hausse tarifaire nourrit la crise sociale et écologique.

Appel à la discussion et à l’action du comité des transports en commun chez À nous les quartiers

English

Nous appelons les communautés, les associations et les collectivités à tenir des rencontres de quartier publiques afin de discuter de l’augmentation des frais de transports et de ses impacts. Cette hausse, prévue pour le 1er juillet, ira chercher des millions de dollars directement dans les poches des citadins les plus démunis tout en compliquant l’action collective menée contre les changements climatiques.

Votre organisation pourrait ainsi :

  • Rejoindre notre réseau de groupes qui s’opposent à la hausse des frais et qui travaillent également à la gratuité et à l’expansion des transports publics. (Inscrivez-vous ici.)
  • Signez notre pétition et rejoignez notre groupe facebook.
  • Partager cet appel auprès de vos membres et dans vos réseaux.
  • Organiser une rencontre publique pour discuter des impacts causés par celle-ci.
  • Vous joindre à nous dans une manifestation contre la hausse des frais, laquelle devrait se tenir aux alentours du 26 juin. Vous pouvez aussi inviter d’autres alliés à prendre part à l’organisation de cet événement. Mais avant tout, nous vous invitons à assister à notre assemblée générale du 5 juin (cliquez ici pour ajouter cet événement à votre calendrier)

Vous croyez que votre organisation peut apporter son soutien sur ce dossier important ? Voulez-vous vous impliquer?

Inscrivez-vous ici.

Pour nous contacter : ftgu@anouslesquartiers.ca

Plus d’informations ci-dessous.

À propos de la hausse

La ville de Montréal connait une crise de la pauvreté et du logement. La situation se détériore davantage en raison de la spéculation immobilière, des politiques d’austérité et des coupures à l’aide sociale. D’après les statistiques compilées par le FRAPRU, on dénombre 41 950 personnes, soit 8.5% de la population, qui consacrent 80% ou plus de leurs revenus pour se loger. Dans ces circonstances, plusieurs doivent choisir entre se déplacer ou se nourrir. Une hausse des tarifs nuit de façon disproportionnée aux personnes à faible revenus et aux personnes à mobilité réduite. Ces dernières paient non seulement un coût proportionnellement plus élevé pour leurs titres de transport, mais se procurent aussi habituellement leurs passages à l’unité. Cette tendance suit son cours dans un contexte où des milliers de personnes vulnérables sont expulsées de chez elles chaque année et forcées de s’installer en périphérie de la ville, où l’accès aux transports en commun est limité.

Le climat

24% des émissions de gaz à effet de serre au Canada sont causées par le transport, qui représente également 58% de la consommation d’énergie fossile au Québec. Pour atteindre les objectifs climatiques fixés par la communauté scientifique pour les dix prochaines années, nous devons éliminer l’utilisation de voitures qui roulent aux combustibles fossiles. Placer le fardeau financier de cette transition sur les personnes à faible revenus n’est pas seulement moralement inacceptable, mais nous avons aussi été témoin des répercussions politiques que cela peut causer, ce qui ralentit d’autant plus notre capacité à répondre à la crise.

À propos de la décision d’augmenter les tarifs

L’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), laquelle régit les tarifs dans la grande région de Montréal depuis 2017, est un organisme non démocratique. Sur les 15 membres de l’ARTM, la Ville de Montréal ne compte qu’un seul représentant élu démocratiquement : la Mairesse Valérie Plante. 10 membres sont nommés : 7 par le gouvernement provincial et 6 par la Communauté métropolitaine de Montréal.

La situation politique

Projet Montréal a été élu sur la promesse d’un tarif social pour les jeunes et les aînés. Le parti a distribué des cartes promettant un laissez-passer de transport en commun de 40 $/mois. Québec Solidaire, qui a élu plusieurs députés à Montréal, a fait campagne pour réduire de moitié le prix des transports en commun, un pas important vers la gratuité.

Bien qu’on ne puisse techniquement pas blâmer Projet Montréal pour cette augmentation, il semble que le parti n’ait pas priorisé de lutter contre la hausse des frais.

Entre-temps, un excédent de 213 millions de dollars a été annoncé par la Ville de Montréal, alors que l’excédent provincial se chiffre à présent en milliards de dollars.

Ce qui est clair, c’est qu’il n’y a pas de mandat démocratique et ou de justification économique à cette augmentation.

C’est aux communautés de lutter contre cette politique.

Qui nous sommes et qu’est-ce que nous représentons

En tant que nouveau comité des transports publics à From the Ground Up/À nous les quartiers, nous sommes conscients que la crise climatique exige une transformation en profondeur de notre système de transport. Dans cette même logique, nous rejetons toute proposition qui ferait peser le fardeau de cette transition sur les personnes à faible revenus et la classe ouvrière. Ceux qui ont bénéficié de la crise climatique sont ceux qui devraient assumer les coûts de la transition.

Pour toutes ces raisons, nous exigeons un investissement massif dans un système de transport qui soit administré par des fonds publics, en taxant les élites financières et les bénéfices des entreprises, ainsi qu’en éradiquant les paradis fiscaux.

Cet engagement exigera un transfert de richesse de plusieurs milliards de dollars de la part de ceux qui l’ont accumulé. Ce tour de force nécessitera des mobilisations populaires de masse. Ce mouvement bénéficiera grandement de l’annulation de cette augmentation, ce qui représentera un grand pas vers un système de transport gratuit, étendu et universel.

— “From the Ground Up” collective// Le collectif « À nous les quartiers »

From the Ground Up // À nous les quartiers” est un collectif qui a rassemblé 400 participants pour une conférence de deux jours et demi sur l’administration communautaire des terres, du logement et de l’économie au Centre canadien d’architecture. Pour plus d’information, visitez anouslesquartiers.ca.

Pour en savoir plus sur la gratuité des transports en commun

RESSOURCES EN FRANÇAIS :

« Coûts et avantages : la gratuité du transport en commun à Montréal », Rapport d’IRIS

NOTRE PÉTITION (Français): Non à la hausse, oui à un transit étendu et accessible

« Expérimenter la gratuité des transports », Lava Media, décembre 2017